Hobgobelin

Les hobgobelins sont une espèce très particulière de Peaux Vertes. Ceux-ci sont aussi grand qu’un humain mais moins qu’un orc, desquels ils se démarquent par des traits légèrement plus allongés et surtout des vêtements, armes et armures plus élaborés et influencé par le style oriental.

Les seules tribus hobgobelines connues vivent loin au nord-est dans les Terres de Ténèbres et sont un fléau bien connu de Kislev, mais on n’en voit quasiment jamais dans l’Empire. Celles-ci ne se mêlent jamais à leurs cousins Peaux Vertes, à part lorsqu’ils ont l’occasion d’effectuer un peu de pillage opportuniste dans le sillage d’une armée. Les rumeurs parvenues jusqu’au Vieux Monde prétendent que cette inimité viendrait d’une lointaine trahison commise par les hobgobelins à l’égard du reste de la race des Peaux Vertes

Le fait est que les traits de caractère qui représente le mieux la plupart des hobgobelins est une intelligence plus développée que celle des autres Peaux Vertes ainsi qu’une duplicité à faire pâlir de jalousie le Changeur de Voie lui même. En effet l’hobgobelin est un pragmatique par nature, et non une machine de guerre aux muscles puissants et au cerveau étroit comme les orcs : il jauge la situation du monde qui l’entoure en permanence et s’il voit une occasion d’améliorer sa situation, il la saisira. Ainsi les hobgobelins sont-ils la seule espèce de Peaux Vertes à louer leurs services à des humains en tant que mercenaire… mais il vaut mieux les tenir soigneusement en laisse, sans quoi il changeront de bord sans le moindre remord s’ils pensent y gagner.

On sait peu de choses de la culture hobgobeline, si ce n’est qu’ils sont nomades, possèdent une sorte de chef des chefs qui possède le titre de “Hobgobla Khan”, combattent le plus souvent montés sur des loups géants, se battent de façon très disciplinée et n’ont aucun scrupule à se servir d’arcs ou de poison, au contraire des orcs.

Les hobgobelins sont probablement le grain de sable dans la théorie qui veut que les différents type de Peaux Vertes ne soient que les stages de vieillissement d’une même espèce, puisque jusqu’ici leur comportement atypique et asocial envers leurs cousins ne permet pas de penser qu’ils fassent partie du grand cycle de la vie imaginé par les savants du Vieux Monde. La meilleure explication qui existe dans le cadre de cette théorie est que les hobgobelins seraient une sorte de mutation imprévue et honteuse des gobelins au moment du passage à l’âge adulte, ce qui expliquerait l’ostracisme dont ils sont victimes, mais même ainsi la théorie reste bancale.

Hobgobelin

Tales from the Twilight World Madmartigan